Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Caveau Secret de Lunaya

Luxuriante verdure

Ce rêve je l’ai fait au petit matin. C'était un rêve très court, mais très significatif pour moi. Déjà, il faut savoir que dans ce rêve, comme dans la plupart de mes rêves d'ailleurs, je ne me vois pas comme je suis dans la réalité, physiquement parlant. Là je suis mince, légère et élancée, pleine d'assurance. Dans ce rêve, j'étais accompagnée de mon frère jumeau. Pour ceux qui ne le savent pas, mon frère jumeau est mort avant notre naissance. Il s'appelle Erwan. Nous étions dans une pièce immense, je dirais à peu près 150 m². Tout en dénivelé, un sacré dénivelé, et nous étions en bas. Et si j'ai appelé le rêve « luxuriante verdure » ce n'est pas pour rien car il y avait de la verdure de partout, des gens qui s'affairait, des gens que je ne connais pas, il n'y a pas de visage, il n'y a pas de corps, juste je sais qu'il y a plein de présence, de gens qui sont en train de s'affairer à prendre soin de toutes ces plantes. Il y a des plantes tout en hauteur, il y a des plantes sur plusieurs étages, dans des bacs en bois, il y a des carrés de pelouse. Enfin, c'est très très très disparate, pas du tout organisé mais c'est merveilleux. En fait, c'est vraiment la verdure à foison. L'abondance de la nature. Quelque chose de très chouette. Alors, dans ce rêve, je ne sais pas pourquoi, mais je suis nue sous un peignoir et je ne me sens pas du tout vulnérable. Tout est normal, tout va bien. Je suis donc dans le bas de cette pièce et je dois aller dans le coin en haut à droite pour me doucher. Je ne sais pas pourquoi, je ne visualise même pas de douche à cet endroit-là, mais je sais que je dois y aller pour me doucher. Donc je grimpe, je grimpe mais j'avais mis un patch sous mon pied droit au niveau de mon talon plus spécifiquement, parce que j'avais des crevasses et que c'était un patch qui nourrit la peau. Et ça fait un petit moment que je l’ai apparemment ce patch et puis bah pour grimper, et en plus je ne suis pas en basket je porte une espèce de tong, enfin je n’ai pas des chaussures qui sont bien pour grimper, pour marcher, je suis gênée par ce patch donc je décide de l'enlever. Et là, je découvre mon talon, qui n'en est plus un, enfin c'est à dire que ma peau se décolle comme une espèce de croute de cuir toute sèche et en dessous mon talon est creux, il n’y a plus rien. Je n'ai pas mal, on dirait du Liège en fait, comme si mon pied s'était transformé en Liège, mais un Liège creusé quoi ! J'ai pas mal, mais par contre ça me fait chier, c'est très chiant pour marcher, pour grimper. Et mon frère voit ça, il s'inquiète, il dit « je vais chercher papa ». Et moi je continue ma grimpette parce que je dois me doucher. C'est vraiment un impératif, je dois y aller. Et en même temps, j'ai envie de faire pipi mais je ne peux pas faire pipi (alors quand je fais des rêves comme ça, je sais que dans la réalité, dans mon lit, il faut que je me lève pour aller aux toilettes. Mais il faut que je sorte de mon rêve avant). Et donc j'arrive au niveau de cette douche qui n'existe pas. Enfin je ne la visualise pas quoi. Je sais que je dois me doucher à cet endroit-là, mais il n’y a pas de douche. Et mon frère revient avec notre père. Et notre père, c'est Jean Reno. Alors ça peut paraître totalement aberrant, ce n'est pas la première fois que je rêve du fait que Jean Reno soit mon père. Et alors, je ne sais pas pour les personnes qui me lisent, quel sera votre analyse du fait d’avoir Jean Reno comme père, mais pour moi ça n'est pas anodin. Jean Reno je l’ai découvert dans Nikita puis dans Léon. Des films que j'adore et le personnage de Léon est un personnage que j'aime énormément, qui pour moi représente la protection, la sécurité, la loyauté, la justice. Des choses que je n’ai absolument pas vécues, connu dans mon enfance ou mon adolescence. J'ai toujours eu un sentiment d'insécurité. Grâce à mon père en particulier d'ailleurs. Et donc, le fait que ce soit Jean Reno vraiment, pour moi, ça a une signification très très particulière parce que moi, je le vois comme étant mon père, je me sens tout de suite rassurée. Je sais qu’il va prendre les choses en main et que tout va bien se passer. Et il me prend dans ses bras pour m'emmener à l'hôpital.

Bon, mon rêve se termine là. Et l'analyse que j'en fais aussi, c'est que du coup je me dis « bon, je pense qu'en ce moment je suis vulnérable », et j'ai des raisons d'être émotionnellement vulnérables. Il se passe beaucoup de choses pour moi, en particulier avec mon père avec qui j'ai coupé les ponts. Je n’en ai pas encore parlé ici, mais je le ferais un jour. Et c'est vrai que du coup je me dis « bon, faut que je me guérisse un petit peu de ce côté-là ». Ce que j'ai fait d'ailleurs, j'ai fait un rituel de protection avec ma potion d'invisibilité, réalisée par Isabelle.

L'autre raison pour laquelle je vous raconte tout ça, c'est que bon, je sors de ce rêve, je sais qu'il faut que j'aille aux toilettes, donc je vais aux toilettes. Nos toilettes sont baignées de lumière au petit matin parce qu'il y a une fenêtre située du côté de la maison où le soleil se lève. Et actuellement, les murs sont bleu pâle. C’est la seule pièce de la maison où on n’a pas encore fait de travaux dedans, ça sera blanc après donc ça ne changera pas grand-chose.

J'étais dans un état d'entre-deux, c'est-à-dire ni complètement réveillée ni complètement endormie. Je me suis mise à voir sur les murs comme des figures géométriques bleu lumineux, un bleu clair, électrique, magnifique, très intense. Et sur plusieurs couches, plusieurs épaisseurs ou plusieurs étages. Je ne sais pas trop comment l'expliquer. Et ce n’est pas la première fois que je vois ce type de motifs, j'avais pris ça plus comme mes yeux qui font des trucs bizarres, alors du coup je clignotais un peu des yeux pour essayer d’enlever ça de mes yeux. Mais là j'étais vraiment dans cet état d'entre-deux, dans cet état de légèreté et de connexion naturelle, c'est dans cet état d'ailleurs que j'entends les autres plans beaucoup plus facilement que quand je suis vraiment réveillée. Et je réalise que ce que je vois en fait, c'est une fleur de vie, mais je suis dans la fleur de vie, c'est à dire comme si je la voyais en gros plan, sur plusieurs épaisseurs, donc quelque chose de très complexe. Et là, je réalise que je vois la 4D. Que je ne suis plus dans la 3D, c'est à dire que cet effet d'entre deux me permet vraiment d'être connectée beaucoup plus facilement aux énergies. Et là je visualisais le 4D en étant au milieu d'une fleur de vie bleu électrique magnifique. Et je sais qu'il y a beaucoup de choses qui bougent en moi, qui s'ouvrent, qui se débloquent. Et c'est un pas de plus vers moi et vers mon infinie.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article